La maire et le Petit Prince

Comment ? Vous ne connaissiez pas cette règle d’airain de la communication politique ? On ne s’attaque pas au Petit Prince ! C’est un adversaire redoutable qui peut invoquer contre vous trois éléments primordiaux : l’enfance, le rêve, l’avion. Pour avoir négligé ce commandement, Léonore Moncond’huy (EELV), maire de Poitiers, a subi début avril une tempête médiatique. Comment est-ce arrivé ? Comment aurait-elle pu l’éviter ? Et comment réagir dans ce cas : ce sont les ingrédients de cette chronique, avec bien sûr une vidéo à la clé.

Le conseil municipal en vidéo

La captation vidéo des conseils municipaux est devenue la norme dans la plupart des villes, grandes ou moyennes. Ces enregistrements fournissent à l’opposition une matière facile à exploiter pour peu qu’une phrase un peu polémique en soit extirpée, accompagnée d’un commentaire assassin et expédiée sur les réseaux. Dans le cas d’espèce, la maire qui s’expliquait le 29 mars sur une baisse de subvention aux aéroclubs, a argumenté : « L’aérien – c’est triste – mais ne doit plus faire partie des rêves d’enfants. » C’est cette phrase précisément qui a nourri une polémique sur le thème du totalitarisme vert et de l’assassinat des rêves par l’écologie punitive.

S’exprimer, c’est s’exposer

Parmi les arguments invoqués, il y a eu bien sûr beaucoup de mauvaise foi partisane et beaucoup d’anti-écologie primaire. EELV est le parti qui monte depuis les dernières élections, ce qui lui vaut d’avoir désormais une cible dans le dos. Pour autant, ne s’agissait- il pas d’une expression maladroite et d’une occasion servie sur un plateau aux polémiqueurs de toutes obédiences ? Oui et non. Oui car, comme je l’indiquais, il y a des terrains où mieux vaut ne pas s’aventurer. Non car la loi d’airain que je citais n’existe pas. Pas plus que celle qui permet de savoir si un sujet va faire le buzz, une attaque faire exploser sa cible ou au contraire faire pschitt…

Le genre d’accident de parcours qu’a connu Léonore Moncond’huy guette littéralement tous les élus ou personnalités publiques. Même un usage acharné de la langue de bois ne peut prémunir contre un instant de spontanéité, une formulation approximative ou une maladresse.

Communication de crise et vidéo

La question suivante est bien sûr : comment sortir de ce genre de situation ? Faut-il attendre silencieusement et stoïquement la fin de la bronca ? Faut-il rendre coups pour coups et s’enferrer dans la controverse ?

Le choix le plus notable de la maire de Poitiers a été de diffuser sur Twitter une vidéo, face caméra, dès le 3 avril. La formule retenue est d’une grande simplicité, ce qui n’est pas synonyme de facilité.

Dans un décor extérieur végétal (évidemment !), l’élue s’est posément expliquée, a rappelé les faits et a situé la mesure décriée dans un projet municipal plus global. Elle a ensuite défendu les rêves et les enfants (mais pas les avions). Elle a évité l’agressivité, concédé à demi-mot une maladresse mais est restée ferme sur ses principes. En cela elle n’a bien sûr convaincu aucun de ses adversaires mais a rallié ses soutiens, rassuré ses électeurs et atteint les journalistes.

La vidéo est sous-titrée, dure 2 minutes 20 secondes exactement, c’est-à-dire la durée maximale autorisée par Twitter. Avec une audience de 175 000 vues, Léonore Moncond’huy a probablement établi un record personnel de visibilité. À noter : la publication n’a été reprise ni sur Facebook ni sur LinkedIn ou Instagram où l’élue est pourtant présente. Elle s’est contentée de réagir sur le média le plus polémique en se gardant d’ouvrir de nouveaux fronts.

La semaine a sans doute été rude au cabinet de la maire de Poitiers mais, finalement, la crise est passée sans grand dommage. De plus, désormais, tous les journalistes politiques connaissent ce nom : Léonore Moncond’huy. Cette vidéo semblait être une première mais, au vu du résultat, on peut parier que d’autres suivront.

Cet article a été préalablement publié dans la lettre Compol N° 153 datée du 23 avril 2021

Publié par laurentjauffret

Stratégie & langages Consultant et blogueur, conseille en communication numérique et/ou politique, écriture vidéo. Enseigne l'écriture web et la communication.

Un avis sur « La maire et le Petit Prince »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :