Regarde-moi bien !

Retenir l’attention d’abord, convaincre ensuite. C’est là votre double problématique de communicants politiques, compliquée par le fait que vous évoluez dans un monde où l’attention est fugace et les opinons changeantes. Si vous m’avez suivi jusqu’ici dans mon raisonnement, vous avez d’ores et déjà dépassé les fameuses huit secondes d’attention qu’une étude commanditée par Microsoft attribuait aux consommateurs de médias.

Huit secondes ! Ce chiffre est désespérant et incite aux solutions extrêmes. Vous souvenez-vous de ce passage du film Orange mécanique où la guérison d’un jeune délinquant passe par le visionnage ad nauseam de films d’ultraviolence ? Afin qu’il n’en manque rien, un système d’écarteurs métalliques fixés aux paupières lui maintient les yeux grands ouverts. Voilà qui ressemble à un début de solution… Une fois les gens obligés de voir et entendre votre message, les convaincre devrait être plus simple. Ah si seulement…

Attendez un peu ! Pourquoi ne pas essayer ? Pas question d’attacher les spectateurs évidemment mais il est du moins possible d’être très directif et de leur ordonner de vous écouter. Et si ça marchait ? C’est apparemment le pari de la Fondation des Femmes avec sa campagne #RegardeMoiBien, et leur clip est notre sujet de réflexion du jour.

L’objet

Ce clip a été diffusé à l’occasion de la journée des droits des femmes et traite de respect, d’attention à leur parole, quand elles disent non, quand elles réclament l’égalité salariale, le partage des tâches, quand elles portent plainte… Le dispositif est celui d’une expression à plusieurs voix. Des femmes sortent successivement de la pénombre et, le regard planté droit dans la caméra, énoncent à tour de rôle leurs revendications. Le plan s’élargit et révèle leur nombre, la musique participe au crescendo.

Actrices, militantes associatives, elles sont neuf qui s’expriment. Les plus célèbres comme Julie Gayet ou Muriel Robin ne prennent pas toute la place. À plusieurs reprises, le cadrage de la caméra est rectifié d’un geste par celle qui parle, comme on tiendrait le menton d’un enfant turbulent pour qu’il fixe son attention – on est quand même loin d’Orange mécanique. Les intonations varient selon les interprètes, persuasives mais fermes pour les unes, voix blanche et colère au bord des lèvres pour les autres, l’émotion est palpable. Pour toutes, le mode est l’impératif : regarde-moi bien !

Le résultat attendu

Il y a bien évidemment plusieurs façons de recevoir cette vidéo. L’empathie tout d’abord : souci des victimes et solidarité avec celles qui luttent. On peut néanmoins s’interroger sur de possibles effets contraires. Certains hommes se sentant mis en cause ne vont-ils pas se mettre sur la défensive plutôt qu’à l’écoute ? D’ailleurs c’est expliqué dans la série En thérapie (Arte, épisode 4) : « Vous m’avez sommé […] de prendre position. Je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre celle que vous me laissiez – la position opposée à la vôtre. » Il faut donc imaginer une réception ambivalente chez les hommes : conviction confortée ou même prise de conscience des uns mais aussi dénégation voire déni des autres.

Mais qui a dit que la cible était les hommes ? Ce clip a circulé avant tout chez des militantes féministes et, contrairement aux apparences, c’est bien aux femmes qu’il s’adresse. En montrant des femmes fortes, des femmes révoltées, des femmes qui ne se laissent pas faire, c’est un miroir que leur tend la caméra et une invitation à se reconnaître dans ce modèle. Les américains nomment cela empowerment, mais nous, Français, n’avons pas d’équivalence (empouvoirement?). D’ailleurs, le dernier mot du clip est sans ambiguïté : « Rejoignez-nous ! ». Et c’est la Présidente de la République elle-même qui le dit de sa belle voix grave. Je veux bien sûr parler d’Anna Mouglalis dans Baron noir car, vous l’aurez noté, aucune femme n’a encore occupé ce poste hors écran.

Le moment est peut-être venu de l’impératif…

Publié par laurentjauffret

Stratégie & langages Consultant et blogueur, conseille en communication numérique et/ou politique, écriture vidéo. Enseigne l'écriture web et la communication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :